Skip to main content

Un tigre dans la chambre

Autant vous prévenir, je me suis levée d’une humeur massacrante. Toute la nuit, je me suis bagarrée telle la petite chèvre de monsieur Seguin et, comme elle, je n’ai pas eu le dessus. Pourtant, cela fait belle lurette que je n’ai plus peur des loups. Ni des jeunes aux dents pointues, qui ont souvent les yeux plus gros que le ventre, ni des vieux Ysengrin en baisse d’appétit, car cela laisse un peu de temps pour négocier.

Non, l’ennemi n°1 des nuits d’été est autrement plus redoutable. Il est lâche, hypocrite, sournois, fuyant. Et comme il ne recule devant rien pour nous narguer, il essaie de se faire passer pour un tigre avec son ridicule pyjama rayé.

Vous l’avez reconnu : le moustique. Ni mouche, ni tique, mais avec les inconvénients des deux.

 

Nous sommes fin juin et il va falloir établir un plan de campagne. De quelles armes disposons-nous : la moustiquaire, le pot de basilic, la citronnelle en pommade ou en spray, le bracelet imprégné, la prise électrique, la tapette ou le chausson, les produits chimiques, les huiles essentielles, la patience. C’est bien peu.

 

J’ai quand même trouvé, sur internet, une astuce de grand-mère bricoleuse. Il faut confectionner un piège :

« Mélanger 20 cl d’eau avec 50 g de sucre brun. Puis, faites bouillir le mélange et laissez-le refroidir. Ensuite, coupez une bouteille en plastique en 2 et versez le mélange dans le fond de la bouteille. Ajoutez 1 g de levure de boulanger sans mélanger. Retournez la partie supérieure de la bouteille (celle du goulot) sur la partie basse contenant le mélange et enveloppez le piège de papier noir. Placez-le dans la pièce de votre maison où vous vous trouvez. C’est mieux si cette pièce n’est pas trop grande et si portes et fenêtres sont fermées. Les gaz dégagés par la fermentation de la levure et du sucre attirent les moustiques qui entrent dans la bouteille… mais ne peuvent pas en ressortir ! »

Je vous l’accorde, c’est cruel. Mais les premiers prisonniers serviront d’exemple à leurs congénères, qui n’auront qu’à bien se tenir. Je vous laisse essayer de votre côté.

Bonne chance, et bonnes nuits…
 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *