Skip to main content

Constellation Canicule

A lui tout seul, le mot « canicule » inspire moyennement confiance. La première fois que je l’ai entendu, c’était en 1976. Je n’étais pas bien vieille. A cette époque le réchauffement climatique ne nous préoccupait pas vraiment. Pourtant, cet été-là, nous en avons eu un bel avant-goût. Nous avons même été gratifiés d’une invasion de sauterelles, transportées sans tickets dans un énorme nuage de poussière, lui-même porté par le brûlant sirocco Saharien. Je me souviens avoir traîné mon petit matelas sur le balcon pour tenter de dormir à la belle étoile. Les sauterelles tapissaient le goudron à demi fondu de la rue. Hitchcock n’aurait pas été dépaysé.

La canicule, en fait, c’est vraiment une histoire d’étoiles. Canicula (de canis en latin de tous les jours), signifie « Petite Chienne ». La simplicité ne nous ayant jamais étouffés, contrairement à la chaleur, on utilisait ce mot pour en traduire un autre, grec ancien cette fois : Sirius, la constellation du « Grand Chien ». Et comme cette constellation se lève et se couche en même temps que le soleil, soit entre le 24 juillet et le 24 août (lorsque les Résidences Grand Bleu Vacances sont emplies de touristes venus chercher le soleil, justement) nos ancêtres pensaient que les grandes chaleurs étaient liées à cette constellation. Vous me suivez ?

Tout cela pour dire que vous avez bien raison de laisser l’intérieur des terres pour vous rapprocher du littoral pendant ces vacances. Car si nos belles plages et stations balnéaires du Midi sont baignées de chaleur, elles bénéficient toujours du souffle clément et maternel de la mer.

Quand les toutous célestes s’y mettent, cela fait toute la différence.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *