Skip to main content

La petite robe bleue de Rosalie

« Voici pour cent francs, du thym de la garrigue Un peu de safran et un kilo de figues, Voulez-vous, pas vrai, un beau plateau de pêches Ou bien d’abricots ? Voici l’estragon et la belle échalote Le joli poisson de la Marie-Charlotte Voulez-vous, pas vrai, un bouquet de lavande Ou bien quelques œillets ? (…) » Les marchés de l’été me renvoient invariablement à deux choses : la chanson sautillante de Gilbert Bécaud et la petite robe bleue dont parle Rosalie, dans […]

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Lire la suite