Skip to main content

A l’abordage de l’Hermione

Pour celles et ceux qui sont nés à partir de 1990, Hermione est la meilleure amie de Harry Potter, une brillante élève de l’Ecole Poudlard. Pour tous les autres, nés comme moi entre 1778 et 1990, c’est un bateau qui faisait partie, avec la Courageuse, la Concorde et la Fée (que des noms de filles, notez bien), d’une série de quatre fringantes frégates du XVIIIème siècle.

L’Hermione, superbe navire de 65 mètres équipé d’une voilure de 1500 m² et de 26 canons, fut mise en chantier en 1778 dans l’arsenal de Rochefort, en bord de Charente.

Le 21 mars 1780, avec l’accord de Louis XVI qui avait encore toute sa tête, un tout jeune marquis de vingt et un ans, le major général Gilbert Motier de La Fayette, embarque pour l’Amérique. L’idée est d’affronter les Anglais (pour changer), aux côtés des insurgés américains luttant âprement pour leur indépendance. Trente-huit jours de traversée plus tard, La Fayette annonce enfin au Général Washington l’arrivée des troupes françaises. Celles-ci vont donner une fessée royale aux colons, sous le slogan « America first ! », ou quelque chose dans le genre.

L’horizon a ceci de particulier qu’il exerce sur nous une attirance irrésistible, mais se dérobe lorsqu’on cherche à le rattraper. Nos ancêtres qui ont traversé les océans, bien avant l’Hermione, ont touché du doigt cette implacable vérité qui s’explique fort simplement : la Terre est ronde. D’où que l’on parte, si l’on va tout droit, on revient à son point d’origine. Fin de l’histoire. Sauf si l’on donne un sens à son voyage.

C’est ce qu’a fait l’Association Hermione-La Fayette, en juillet 1997, en se lançant dans une formidable aventure, la reconstruction à l’identique de la frégate Hermione. Ses membres courageux et inspirés, portés par un même rêve, ont voyagé dans le temps en restant sur place. Ils ont aujourd’hui atteint l’horizon qu’ils convoitaient.

Après avoir traversé l’Atlantique en 2015 pour se faire la main, fait un petit tour en Bretagne pour voir ses copains marins, L’Hermione a quitté le port de Rochefort le 30 janvier 2018 et a mis le cap vers le Sud. Elle a franchi le détroit de Gibraltar pour remonter vers le Golfe du Lion, longeant la côte Méditerranéenne de l’Espagne.

Elle fait escale à Port-Vendres, dans les Pyrénées-Orientales, du 20 au 22 avril prochains, à quelques kilomètres à peine de Banyuls-Cerbère ou de Saint-Cyprien, où vous pourrez jeter votre ancre, le temps de faire vôtre ce magnifique rêve.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *