Skip to main content

Calendrier de l’Avent ou Catalogue Nouveau ?

Faites-vous partie de celles et ceux qui consultent un magazine en commençant par la fin, ou bien en l’ouvrant n’importe comment, faisant défiler les pages dans un sens puis dans l’autre ? Faites-vous partie de ces aventuriers de la lecture qui s’en remettent au hasard pour éveiller leur curiosité ou leur intérêt ? Si oui, le principe du calendrier de l’Avent n’est pas adapté à votre structure mentale. Car il n’y a rien de plus prévisible qu’un calendrier de l’Avent. Il débute et s’achève à dates fixes, suit un chemin unique, impossible à rebrousser, selon un tempo prédéfini qu’il est interdit d’accélérer ou de ralentir.

Souvenez-vous de celui de votre enfance, que vous confectionniez lorsque les activités manuelles ne s’appelaient pas encore « loisirs créatifs ». Il était constitué de deux feuilles cartonnées superposées. Sur celle du dessus étaient prédécoupées vingt-quatre petites fenêtres fermées, sous lesquelles vous aviez dessiné une pomme de pin, un lutin, un nounours, une petite voiture, du houx, un écureuil, un traîneau… et un Père Noël sous la fenêtre 24. Chaque jour, vous ouvriez dé-li-ca-te-ment une petite fenêtre et faisiez mine de découvrir, avec un ravissement sincère, votre mini dessin. Il fallait attendre le lendemain pour le dessin suivant, et ainsi de suite. Ah ça, croyez-moi, on savait vous inculquer la patience vertueuse. Vous l’assimiliez, la frustration salvatrice. Ça ne rigolait pas.

Depuis, les marchands du temple se sont lâchés, faisant évoluer le concept. Les spécialistes du marketing vous vendent d’irrésistibles calendriers pour déguster du chocolat et des pâtisseries, pour tester des produits de beauté, pour goûter du café, des thés, de la bière ou du whisky, ou pour glisser vos photos préférées. De quoi piaffer d’impatience devant les fenêtres des boutiques. Mais malgré toute cette inventivité, les principes du compte à rebours et de la ligne droite restent inchangés (même dans le cas des échantillons de whisky).

Finalement, les vraies découvertes sont ailleurs. Mon conseil du jour : asseyez-vous dans votre fauteuil préféré, au calme, une boîte de chocolats à portée de la main. Posez sur vos genoux le tout nouveau Catalogue Grand Bleu Vacances 2018 et débutez-en la réjouissante lecture, dans n’importe quel sens. Prenez place dans le petit nuage de la couverture, laissez-vous porter par les couleurs, et attachez-vous au seul compte à rebours qui vaille : celui qui vous mènera à vos prochaines vacances.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *