Skip to main content

Bon vent vers Martigues, Venise Provençale

Devinette : qu’est-ce qui est invisible, mais dont tous les effets se voient ?

réponse 1: le temps (celui qui passe)

réponse 2: le vent.

Exact dans les deux cas. Vous ne dites jamais « Waouh, j’ai vu passer le temps aujourd’hui, il faisait une de ces têtes !» ou bien «le vent prenait toute la place, j’ai dû me garer plus loin».

Hormis leurs capes d’invisibilité, le temps et le vent ont en commun une réputation discutable. Le premier nous inflige ses outrages sans état d’âme, le second nous ébouriffe le jour d’un entretien d’embauche. Parfois même, il s’énerve et râle en rafales. On dit alors que le vent se la pète.

Mais avouons que ce n’est pas si souvent. Nous sommes parfois excessifs et ingrats, voire de mauvaise foi si l’on vit dans la purée de pois toute l’année, rêvant, en soupirant, de Sud, de soleil et d’alizés.

Prenons l’exemple de la Tramontane et du Mistral, aux caractères bien trempés. La première vient du nord-ouest et le second du nord-est, mais le résultat est le même. Les deux mettent toute la gomme dans leurs couloirs respectifs, Pyrénées-Massif Central et Vallée du Rhône, pour finir leur course dans le golfe du Lion. Alors oui, parfois, ça décoiffe un tout petit peu, mais finalement cela ne dure pas si longtemps que ça. Pour tout dire, ce sont de superbes alliés. Sur le pourtour méditerranéen, lorsque les troupeaux de nuages plantent la tente au-dessus de nos têtes, un vent bienfaisant se dévoue illico pour les faire décamper et restituer toute leur place au soleil et au bleu du ciel. Après avoir tout bien balayé, il retourne sagement dans sa niche céleste, papattes en rond. Tout le monde n’a pas cette chance. Allons oust ! les idées toutes faites, du balai !

Puisque le temps est clair, l’air pur et le souffle léger, zoomons sur ce golfe du Lion, arrêtons-nous à Martigues et prenons-le temps d’observer et de nous réjouir. Tout y est : l’environnement, le climat, le patrimoine touristique, les loisirs, la culture, la qualité de l’eau, les espaces verts urbains et forestiers, l’accueil. Construite au bord de l’eau, de part et d’autre du canal qui relie l’étang à la mer Méditerranée, Martigues est surnommée la Venise Provençale. Cette belle cité est d’ailleurs dotée du double label « Station balnéaire » et « Station classée de tourisme », performance unique dans les Bouches-du-Rhône.

Cet été, oubliez votre centre de gravité, enfourchez votre balai magique diesel, sans plomb ou électrique, peu importe. Envolez-vous vers ce coin du Sud accueillant et chaleureux, et savourez vos vacances comme on savoure un mistral gagnant.

Une réponse à “Bon vent vers Martigues, Venise Provençale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *